Applications mobiles code barres RFID
durcies, professionelles

comparatif Galileo - GPS, terminaux GPS avec Galiléo, développements compatibles Galiléo développement GPS ,avec Kalipso

Compatibilité Galileo de nos solutions mobiles GPS

par W. Piedfort.

Après un bref comparatif des solutions satellitaires "GPS" et Galiléo, on verra que certains de nos terminaux professionnels ainsi que nos développements sont déjà prêts pour ce futur système annoncé pour 2019.

Galileo - GPS : comparatif, dates, précisions et objectifs

Par solution unique jusqu’alors, le mot "GPS" qui est en fait une "marque" des USA (Global Positioning System) est devenu comme "fermeture Eclair" ou "Frigo", un nom commun désignant un moyen de positionner un endroit sur Terre. En anglais, le terme a un nom : Global Navigation Satellite System et un sigle : "GNSS".

Le GPS, piloté par le Pentagone (militaire) souffre de nombreuses restrictions sur la précision du positionnement (de l’ordre de 10 mètres pour le signal gratuit), sur la fiabilité ou sa continuité : le positionnement peut être impossible dans certaines zones du globe aux altitudes et latitudes élevées et/ou à certains moments, pour des raisons techniques ou/et politiques.

Afin d’assurer l’indépendance de l’Europe (il existe aussi GLONASS chez nos voisins russes), cette dernière a lancé le système Galiléo vers 2003 avec l’agence spatiale européenne (ESA).

D’une précision pouvant être inférieure à un mètre, le signal Galileo serait plus performant que le système américain GPS, bien que ce dernier ait annoncé une version plus précise « GPS III ». Le premier satellite a été lancé le 28 décembre 2005, et a émis les premiers signaux, on parle à ce jour d’une exploitation vers 2019, il est donc important d’en évoquer l’usage futur compte tenu des durées d’utilisation des solutions professionnelles mobiles.

Il existera une version gratuite / libre (précision de 3 à 4m) et une version payante (<1m) comme pour le GPS.
Galileo sera proposé sous 5 formes : une gratuite comparable à l’offre actuelle du GPS ; trois réservées pour les douanes, la police ou les services de sauvetage ; et enfin une payante, mais offrant les garanties comme l’intégrité. C’est à dire qu’en cas de dysfonctionnement, l’utilisateur recevra dans un court délai un message l’informant de la panne et lui communiquant les corrections à apporter. En effet, une erreur n’est pas très grave pour un randonneur ou une voiture mais devient capitale lorsqu’il s’agit de liaisons aériennes ou de pilotage de véhicules sans chauffeur.

Galileo est piloté par le Civil (et non militaire) et est basé sur une constellation de trente satellites placés sur une orbite à moyenne altitude (environ 24000 Km) et couvrant en permanence l’ensemble du globe terrestre.
Galiléo offre ainsi, pour certains des services proposés, les garanties juridiques de fonctionnement exigées par les sociétés modernes, en particulier en matière de responsabilité contractuelle.

Galiléo est complémentaire du GPS : une offre compatible en vue

L’Europe entend poursuivre le programme EGNOS qui vise à améliorer sensiblement les services offerts en Europe par les constellations de satellites GPS et Glonass. Développé depuis 1993, EGNOS augmente le nombre des signaux GPS, leur apporte une correction différentielle et leur confie un message d’intégrité. EGNOS est aussi appelé à être intégré dans Galiléo.

• L’utilisation harmonieuse des deux infrastructures (double source) apporte un réel avantage :
- en termes de précision ;
- en termes de sécurité en cas de défaillance de l’un des deux systèmes.
• L’existence de deux systèmes indépendants est bénéfique pour tous les utilisateurs qui pourront recevoir les signaux GPS et Galiléo sur un seul et même terminal.

Au même titre que les appels d’urgence (112) harmonisés en Europe, il est envisagé sous un programme nommé « E112 » que chaque terminal téléphonique utilise une puce compatible EGNOS et envoie un signal de positionnement avec l’appel au 112.

Puces universelles GNSS sur terminaux

Il est donc évident que dans un proche futur, les terminaux mobiles vont s’équiper de puces GNSS compatibles GPS, Galileo, Glonass, etc ... d’ailleurs en Nov 2016, le premier des fournisseurs de ces terminaux : ZEBRA, a commencé par le terminal durci TC75x puis a annoncé en Déc 2016 le TC56 en semi-durci avec des puces compatibles Galiléo + GPS ainsi que d’autres systèmes de positionnement satellite.

Logiciels compatibles Galiléo et GPS

Les routines et librairies "GPS" appelées sur ces terminaux professionnels par les programmes également professionnels comme Kalipso Pro et nos solutions de la gamme KX-Mobile vont donc être progressivement compatibles avec ces terminaux et réseaux EGNOS comprenant par là même le futur usage de Galileo.

Documents joints

| | Plan du site | PRODUCTIVIX Sarl - Depuis 2002- Tel : 04-37-05-13-84 |Entrez votre N° avec "+" et indicateur international :
| Suivre la vie du site RSS 2.0