Applications mobiles à OCR reconnaissance de caractères les principes et possibilités monochamp et multichamps

Nous avons testé la possibilité de lire des caractères en plusieurs champs en un seul scan avec nos terminaux mobiles Zebra et Honeywell et nos logiciels ou développements customisés.
Nous en avons ressorti une gamme de possibilités pour vous client.

La question à répondre est : peut-on lire des caractères et si oui dans quelles conditions, à quelle vitesse et les limites d’intégrations dans nos logiciels customisés ou générateurs applications ?

En bref : oui on peut lire et décoder des caractères, sous conditions.

L’objectif ici est de dire ce que l’on peut ou ne peut pas faire, le "comment" se fait en formation ou en développement.

Cas simple : lecture d’un modèle de caractères

Exemple : lire 8 caractères sur 1 ligne , ou lire 4 numériques en 1ère ligne et 8 sur la deuxième, et des codes barres (1D et 2D)
Condition : la police des caractères imprimés est OCR-A ou OCR-B, chiffres ou lettres

Police OCR-A alphanumérique scannable par terminaux

La réponse : nous pouvons lire ces caractères sans licence spéciale ajoutée sur une gamme de nos terminaux, après paramétrage et emploi dans nos programmes du mode "wedge" .
La vitesse de scan est : rapide, la distance maxi : 20cm env. faite apr un imageur.
Donc des applications en proximité, sur caractères normés, sur feuille ou étiquette peuvent être créées.
On peut donc dire que les types d’applications mobiles suivantes peuvent être employées pour capturer ces types de données :

  • Kalipso Studio
  • Tracerplus
  • Applications sur mesure Productivix.

NB : aucun des papiers d’identité français n’utilise d’OCR-A ou B

Cas complexe : lecture d’un formulaire suivant modèle

Formulaire complexe de lecture OCR
caractères, adresses, codes, cases à cocher à lire d’une feuille A4 en automatique sur un smartphone spécial

L’objet est de lire plusieurs champs dactylographiés ou cases à cocher, stocker une signature sur un formulaire déjà imprimé fourni.

Une gamme de terminaux propose une licence constructeur afin de définir des modèles de formulaires dans lesquels sont définis des champs à capter, décoder (case à cocher, champ dactylographié) ou à stocker comme image. (signature).

Ce cas est réalisé de manière lente (centrage dans l’objectif du formulaire A4), par l’appareil photo. La licence reconnaît le modèle et décode selon les instructions, propose un décodage à l’utilisateur qui corrige manuellement. Les données sont ensuite envoyées à l’application appelante.

On peut donc dire que les types d’applications mobiles suivantes peuvent être employées pour capturer ces types de données, par le sdk :

  • Kalipso Studio
  • Applications sur mesure Productivix.

Cas intermédiaire : lecture de plusieurs codes barres sur une étiquette (ex Galia)
(et sans OCR)

Etiquette multi codes barre Galia

Nos deux gammes de terminaux peuvent le faire mais différemment.
L’une par scan continu de l’étiquette par le wedge de l’imageur, les codes doivent avoir un format distinctif comme une lettre différente en début de code.

On peut donc dire que les types d’applications mobiles suivantes peuvent être employées pour capturer ces types de données :

  • Kalipso Studio
  • Tracerplus
  • Applications sur mesure Productivix.

L’autre par un seul scan avec licence constructeur et modèle prédéfini comme ci-dessus mais par l’imageur (très rapide).

On peut donc dire que les types d’applications mobiles suivantes peuvent être employées pour capturer ces types de données, par le sdk :

  • Kalipso Studio
  • Applications sur mesure Productivix.

Conclusion sur les lectures complexes :
Nos équipes techniques recherchent en permanence les moyens les plus simples de vous permettre la lecture automatique mobiles rapide de cas complexes.